L’Economie du sens : les 15 champs professionnels.

26 avril 2019 0 Par admin6794

FARES est un Organisme de Formation spécialisé dans « l’Economie du sens ». L’économie du sens est un concept qui désigne le secteur d’activité économique qui a du sens du point de vue de l’émancipation des êtres humains et du développement de l’humanité. Ce Sens « humaniste » est vécu de manière subjective par les personnes qui en pratique les métiers mais peut aussi se mesurer de manière objective par l’évaluation de l’impact social et environnemental d’une activité économique. Il se traduit ainsi en terme de « création de richesses » en rapport avec 3 domaines :

  • un bien être pour les individus (la quête du bonheur, le dépassement de la maladie, de la souffrance et de la mort étant le moteur universel de l’être humain)
  • la fabrique de liens sociaux nouveaux qui permettent l’émergence d’un sentiment d’appartenance des personnes à une société où règne un « ordre juste », sans système de domination ou d’exploitation, mais qui instaure au contraire des systèmes de coopérations et de solidarités entre tous les membres de la communauté sans en exclure aucun.
  • Le respect de l’environnement et un mode de développement durable pour les générations futures. Ce modèle en construction permet de réconcilier l’économique, le social et l’écologique. Il a été traduit par l’Unesco en 17 Objectifs de Développement Durable (ODD)1 pour ce début de millénaire.

La raison d’être de FARES :

Par rapport à cet ensemble de valeurs, FARES s’appuie sur l’hypothèse que cet ensemble de métiers forment un tout dont la caractéristique est que l’individu peut y trouver un sens à son travail. Le but est donc de créer des ponts entre ces métiers divers sans nier leurs spécificités et leurs identités propres puisque ce sont elles qui sont porteuses de Sens. L’idée de FARES est de créer ce dialogue entre ces différents métiers dans le but de fédérer une synergie de réflexions, de recherches, de luttes sociales voir syndicales et d’actions. L’enjeu est de faire valoir les spécificités communes de ces métiers afin de définir des normes de fonctionnement managériales et des critères d’évaluation qui leurs sont propres et qui permettent de positionner le secteur face aux normes gestionnaires et comptables souvent destructrices de ce Sens. Il s’agit de dépasser les normes gestionnaires et comptables pour les remplacer par un nouveau logiciel, celui du Sens produit par l’activité humaine considérée. Ce combat pour de nouvelles normes est fondamental car la tendance majeure de notre époque de financiarisation mondialisée est de ne considérer les activités humaines que du point de vue de leur conformité ou non avec les normes gestionnaires. Il existe aujourd’hui un véritable conflit au sein des métiers du sens avec les normes comptables et gestionnaires. Ces normes agissent comme des rouleaux compresseurs qui détruisent l’essence même de ces métiers. D’où les résistances justifiées de ces acteurs de l’économie du sens pour conserver le sens de leur métier contre les maladies de la gestion financiarisée (règne de la rentabilité, baisse des moyens, technocratie, oligarchie). Ces combats ont pris des formes diverses au cours de ces dix dernières années : ils se sont manifestés notamment au travers du mouvement de l’appel des appels, des indignés et des nuits debout. Ces mouvements sont importants car ils mettent en avant la question du sens du travail au XXIème siècle.

On peut ainsi répertorier 14 champs professionnels comme faisant partie de l’Economie du Sens. FARES vise à terme à offrir des formations courtes ou qualifiantes dans les secteurs suivants :

  • 1) Les métiers du travail social et éducatif & de l’animation socio culturelle
  • 2) Les métiers du coaching, du conseil, de l’accompagnement professionnel et du développement personnel
  • 3) Les métiers de la psychologie et de la thérapie clinique
  • 4) Les métiers de l’Economie Sociale et Solidaire
  • 5) Les métiers de la Solidarité Internationale et de l’humanitaire
  • 6) Les métiers du Care : ceux du « prendre soin » et de l’aide à la personne
  • 7) Les métiers de la médecine alternative et métiers du bien être sportif
  • 8) Les métiers de l’enseignement et formation professionnelle pour adulte
  • 9) Les métiers artistiques, de la culture et de l’histoire de l’art
  • 10) Les métiers du développement durable, de l’environnement et de l’écologie
  • 11) Les métiers du médical, de la santé et du paramédical
  • 12) Les métiers de la recherche en Sciences Humaines et Sociales (SHS)
  • 13) Les métiers des Ressources Humaines (management humaniste) et de la Responsabilité Sociale des Entreprise (RSE)
  • 14) Les métiers de la microfinance & de la Finance Ethique et Solidaire
  • 15) Les services publics