Etudes en ingénierie sociale

L’ETUDE EN INGENIERIE SOCIALE (EIS)

Confrontés à des problèmes multiples et complexe dans le champ de la résolution des problématiques sociales de publics cibles, les acteurs de l’action sociale ont besoin de connaissances préalables à l’action. L’enjeu pour les structures publique, associatives comme pour les collectivités territoriales est de devenir des organisations apprenantes, capables de s’adapter aux évolutions des publics, des territoires et de la société.

Sur la base d’un « problème » qui se pose à l’organisation, aux cadres dirigeants ou aux acteurs de terrain, la réalisation d’une étude est un outil qui vise à produire la connaissance dont le commanditaire a besoin pour prendre les décisions utiles pour la réponse à la problématique qu’il se pose. Il existe de nombreux types d’études répondant à des questions répertoriées : étude d’évaluation, étude d’inventaire, étude d’implantation, étude prospective, étude d’analyse des pratiques, audit organisationnel, étude quantitatives sur les publics, étude d’impact, étude préparatoire à un projet, enquête participative, etc … mais chaque étude fait l’objet d’un contrat spécifique et vise à répondre aux besoins spécifique de celui qui en fait la demande.

LES ETAPES :

Une EIS se déroule en quatre temps sur une durée approximative de 6 mois :

une phase préparatoire de repérage, dIte de diagnostic

une phase d’enquête proprement dite

une phase d’analyse des données et d’écriture du rapport d’étude

une phase dite de communication.

Phase de diagnostic 1 mois La recherche action 4 mois Analyse et écriture 1 mois Communication 1 mois

LE DEROULEMENT DES ACTIONS :

– 1 ou plusieurs rendez vous de diagnostic des besoins

– La contractualisation d’un contrat d’Intervention Sociale d’Expertise budgétisée

1° L’étape de diagnostic :

Cette étape de concertation entre le commanditaire et le chargé de projet d’étude vise à définir la méthodologie de la recherche ainsi que les moyens nécessaires en terme de budget, d’échantillonnage de public, de nombre de chargés et de temps.

– 1 ou plusieurs « entretiens de problématisation » :

– Définition de la question de recherche et du contexte théorique

– Définition des objectifs et de la commande du client

– Définition de la méthodologie de recherche, du plan d’action et du planning

– 1 ou plusieurs journées d’exploration du terrain pour valider la question de départ et voir les possibilités de mise en œuvre de la recherche auprès des acteurs potentiellement concernés

– Mise en œuvre des modalités de régulation sous la forme d’un Comité de Pilotage.

2° La recherche action :

Il s’agit de la mise en œuvre de l’intervention sociale d’expertise sur la base de la méthodologie de recherche en sciences humaines et sociales

– Questionnaires ; Entretiens semi directifs

– Enquête participative ; Etudes en groupe

– Récits de vie

– Analyse de documents internes et d’archives

– Observations participantes

3° L’étape d’analyse et de rédaction du rapport

– Recherches théoriques et des données scientifiques globales

– Travail de retranscription, de classement des données

– Analyses statistiques ; analyse des contenus

– 1 ou plusieurs « ateliers d’écriture » en vue d’une rédaction collaborative du rapport

– Synthèse et rédaction du rapport (30 à 40 pages I Diagnostic II Préconisations)

4° L’étape de communication :

Après la restitution écrite (remise d’un rapport) et orale (présentation du rapport). L’étude contient une part de prescriptions pour déboucher sur des pistes d’actions concrètes ou de directives pour répondre à la problématique.

– Séance de remise d’un pré rapport visant un retour pour la version finale

– Présentation du rapport final en Comité de Pilotage

– Définition du plan de communication aux partenaires, salariés, personnes interviewées, etc

– 1 ou plusieurs journées de mise en œuvre du plan de communication

– Evaluation de l’intervention sociale d’expertise. L’EIS peut par la suite être suivi de prestations complémentaires faisant l’objet de nouvelles contractualisations.